Si j'avais su...

Si j’avais su… lire un contrat

Que faire en cas de litige avec un fournisseur ? Se référer au contrat bien sûr. Encore faut-il que ce dernier ait été rédigé dans les règles de l'art ! Une expérience qui peut s'avérer parfois douloureuse, comme l'explique Fabien Michel, fondateur de Voltigital.

“Je conseille les innovateurs qui veulent entreprendre et les entrepreneurs qui veulent innover”. Voilà comment Fabien Michel – à la tête depuis fin 2018 de la société Voltigital – présente son activité d’étude et d’audit technologique dans les secteurs de l’énergie, de l’industrie et du numérique. Une offre d’expertise qui intègre notamment une spécialité parfois négligée par les entrepreneurs : la lecture vigilante de contrats. « Un accord signé à la va-vite, parce qu’on est pressé de terminer les négociations, parce qu’une date butoir approche ou encore parce que les parties prenantes doivent partir en vacances, est potentiellement source de stress, de perte de temps et de dépenses imprévues, explique t-il. Bien souvent, les gens ne les lisent pas attentivement car ils sont concentrés sur le court terme.”

Un mauvais souvenir

Fabien Michel parle en connaissance de cause. Voltigital n’est en effet pas sa première expérience d’entrepreneur. Entre 2008 et 2018, il était à la tête – avec un associé – d’une start-up exerçant dans le secteur des énergies renouvelables. Une belle aventure ternie toutefois par un conflit avec un contractant, lorsqu’il a fallu rouvrir un accord paraphé plusieurs mois plus tôt afin de lever un malentendu. Il réalise alors que certains termes n’étaient pas définis explicitement dans le contrat et que d’autres étaient volontairement peu clairs. La douche froide. “C’était un patchwork, qui pouvait être soumis à l’interprétation de chacune des parties, dans le propre intérêt du client. Le manque de clarté portait notamment sur les échéances de paiement, se souvient Fabien Michel. Les règles du jeu étaient mal établies et il a fallu s’asseoir à nouveau autour de la table pour trouver une médiation. Un mauvais souvenir.”

Les clauses à surveiller

Avec Voltigital, Fabien Michel met donc désormais en garde les entreprises qu’il conseille contre les cas les plus fréquents de conventions incohérentes : les clauses miroirs qui s’annulent entre elles, les mauvaises définitions des termes ou les alinéas qu’on estime à première vue farfelus. “Il ne faut pas oublier que lorsque vous vous replongez dans un contrat plusieurs années après sa signature, les interlocuteurs en face auront peut-être changé. Ils auront donc leur interprétation personnelle des clauses, rappelle-t-il. C’est quelque chose d’engageant à ne pas prendre à la légère, y compris lorsqu’on est pris par la deadline.” Vous voilà prévenu. Comme pour un contrat, vous avez bien fait de lire cet article jusqu’à son terme.

Vous aussi vous avez une histoire d’entrepreneur à raconter ? Contactez la rédaction de Meet Your Success.

Voltigital

Création : 03/2019

Siège social : Nantes

Fondateur : Fabien MICHEL

Domaine : Conseil aux PME sur leur parcours d’innovation : du concept à la commercialisation