Si j'avais su...

Si j’avais su… cibler mon recrutement

Un carnet de commandes bien rempli, une croissance rapide, une équipe qui s’agrandit. C’est le rêve de toute jeune entreprise ! À condition d’éviter les erreurs de casting. Multi-entrepreneur expérimenté, David Schuller explique comment une mauvaise stratégie de recrutement peut provoquer une spirale négative.

David Schuller rend les sports à risques moins dangereux. Grâce à une technologie brevetée de coussins gonflables, les gilets de protection corporelle commercialisés depuis 2011 par sa société RXR Protect assurent la sécurité des pratiquants d’équitation, de ski, de vélo, et bien sûr les motards. D’ici 2020, un autre produit destiné cette fois-ci aux corps militaires (en phase de développement) sera lancé par la PME normande. En cas de succès, la société qui compte actuellement cinq salariés devrait certainement être amenée à recruter. David Schuller, fondateur et directeur général, sera sans doute mieux rôdé pour cet exercice que lors de sa première expérience d’entrepreneur, dans les années 90. “Il y a toujours urgence à recruter du personnel lorsque l’on connaît une phase de croissance. Mais il est également dangereux d’être trop pressé” prévient le dirigeant.

Définir le cadre du recrutement

Principale règle à respecter selon lui : définir clairement le cadre du recrutement en fonction de ses besoins et ne pas se laisser séduire naïvement par les profils originaux. “C’est le profil qui s’adapte au cadre fixé, mais il ne faut pas élargir le cadre pour faire rentrer le profil”, illustre celui qui a autrefois géré une société de 60 personnes soumise à un grand turnover. N’ayant à l’époque pas le temps d’externaliser la fonction car dépassé par sa propre croissance, il se souvient de phases de recrutement éreintantes. Le personnel mal choisi en amont ne faisait parfois pas l’affaire, ou se retrouvait à effectuer des tâches pour lesquelles il n’était pas préparé, ce qui l’amenait à quitter l’entreprise plus vite qu’escompté. Une spirale négative où seule l’urgence primait, au détriment de la stabilité et de la sérénité globale. “Nous avions mal ciblé nos besoins. Nous perdions donc du temps à former des personnes qui finissaient souvent par quitter l’entreprise.”

Miser sur l’alternance

Pour éviter pareille mésaventure avec RXR Protect, David Schuller prône désormais l’anticipation. Autrement dit : mieux structurer son plan de développement pour mieux cadrer sa politique de recrutement. “Le danger, lorsque l’on connaît une activité exponentielle, c’est de créer des postes dont on ne sait pas à quoi ils correspondent précisément dans l’organigramme”. L’entrepreneur recommande également à ses confrères moins expérimentés de ne pas négliger les bienfaits de l’alternance pour le recrutement de jeunes talents. Ce système offre en effet un double avantage : l’employé est formé sur une période de 12 ou 24 mois à moindre coût et, au moment de l’embauche, il est déjà parfaitement rôdé et opérationnel pour sa mission. Le risque d’échec est donc très limité. Question sécurité, on peut faire confiance à RXR Protect.

Vous aussi vous avez une histoire d’entrepreneur à raconter ? Contactez la rédaction de Meet Your Success.

RXR Protect

Création : 2009

Siège social : Mouen (Calvados)

Fondateur : David SCHULLER

Effectifs : 5

Domaine : fabricant de protections corporelles multisport